Chine : une République "Populaire" ?

Sur la nature de classe de la République « Populaire » Chinoise

Une dis­cus­sion a lieu dans le Mouvement Communiste International et dans le Mouvement Communiste de France depuis plu­sieurs années sur le carac­tère de classe de la for­ma­tion économique et sociale chi­noise : socia­lisme ou capi­ta­lisme ? Et pour être clair, capi­ta­lisme impé­ria­liste puis­que capi­ta­lisme de mono­po­les.

Les par­ti­sans de la pre­mière hypo­thèse rap­pel­lent la NEP, les com­pro­mis néces­sai­res, etc. Ils rap­pel­lent le poids du sec­teur natio­na­lisé dans l’indus­trie lourde en par­ti­cu­lier, la pla­ni­fi­ca­tion, le fait que le parti au pou­voir est le parti com­mu­niste et qu’il se réfère au marxisme-léni­nisme !

Les seconds, dont nous sommes, rai­son­nent dif­fé­rem­ment : en 1960, des pays comme l’Italie et l’Autriche avaient des sec­teurs natio­na­li­sés qui frô­laient les 80%, ils pla­ni­fiaient leur économie, et per­sonne ne remet­tait en cause le carac­tère capi­ta­liste de leur économie. La NEP, en URSS, c’était une poli­ti­que qui se posi­tion­nait dans la pers­pec­tive de l’accu­mu­la­tion des forces néces­sai­res pour être dépas­sée ; elle se fai­sait dans le cadre de la dic­ta­ture du pro­lé­ta­riat et repo­sait sur le ren­for­ce­ment de la classe ouvrière ; les mil­lion­nai­res ne pou­vaient être mem­bres du parti, pas plus que les « NEPmen » de base, les semi-pro­lé­tai­res qui avaient leur mor­ceau de terre etc.

Plus au fond, il faut se deman­der si der­rière la phrase, le maoïsme, comme expres­sion de la force de la petite bour­geoi­sie en lutte pour l’indé­pen­dance de la Chine, n’était pas por­teur par son natio­na­lisme et de ses outran­ces typi­ques de l’idéo­lo­gie des masses pay­san­nes (égalitarisme de façade, rejet du carac­tère inter­na­tio­na­liste de la culture, exal­ta­tion de l’igno­rance au nom de l’expé­rience pra­ti­que…), n’a jamais eu comme objec­tif le com­mu­nisme autre­ment que comme mys­ti­fi­ca­teur et non comme pers­pec­tive scien­ti­fi­que­ment établie ! Et puis l’on ne sau­rait oublier la col­lu­sion avec l’impé­ria­lisme amé­ri­cain dans la poli­ti­que anti-sovié­ti­que et la lutte contre le mou­ve­ment com­mu­niste inter­na­tio­nal, dont les dévia­tions oppor­tu­nis­tes n’étaient qu’un pré­texte pour des dévia­tions bien plus graves.

Et jus­te­ment aujourd’hui, et nous espé­rons que les cama­ra­des qui ont pu, dans le climat contre-révo­lu­tion­naire que nous connais­sons, s’accro­cher à l’espoir que la Chine ne renon­çait pas à la cons­truc­tion du socia­lisme, un fait nou­veau et grave est porté à la connais­sance de l’huma­nité. La Chine vient en effet d’annon­cer que, confor­mé­ment aux sanc­tions déci­dées sur demande des États-Unis par le Conseil de Sécurité des Nations Unies (et que la Chine a accep­tées), elle sus­pen­dait pour 2017 ses achats de char­bon à la République Populaire et Démocratique de Corée (RPDC). Cela prive l’État socia­liste nord-coréen de 1 mil­liard de dol­lars ! Par-là, la Chine devient l’allié des États-Unis dans la poli­ti­que cri­mi­nelle menée par ce der­nier pays depuis 1945 et sur­tout depuis la guerre de Corée.

Rappelons que les sanc­tions déci­dées par le Conseil de Sécurité sont illé­ga­les car ne cor­res­pon­dant pas aux cri­tè­res rete­nus par la Charte des Nations Unies. Rien en effet n’inter­dit à un État, que cela fasse plai­sir ou non à un autre et que l’on soit ou non d’accord avec lui, de se doter de l’arme­ment nucléaire, de forces balis­ti­ques et de se lancer dans la conquête de l’espace. Au-delà du fait que les cinq mem­bres per­ma­nents sont deve­nus des puis­san­ces nucléai­res, et que rien mora­le­ment ne jus­ti­fie qu’ils en conser­vent le mono­pole, il faut rap­pe­ler que d’autres États devraient se voir appli­qué le même sort : le Pakistan, l’Inde et Israël. Mais comme par hasard, ce sont des États alliés des États-Unis. En revan­che, des sanc­tions contre Israël seraient légi­ti­mes pour son impu­dente vio­la­tion per­ma­nente des réso­lu­tions du Conseil de sécu­rité concer­nant les droits du peuple pales­ti­nien, et pour ses agres­sions contre ses voi­sins arabes, pour sa mise en œuvre du crime d’apar­theid contre le peuple pales­ti­nien. De même que les États-Unis, la France (Mitterrand com­pris) et la Grande Bretagne ont tou­jours empê­ché jusqu’en 1990 les sanc­tions contre le régime d’apar­theid en Afrique du Sud, qui s’était lui aussi doté de l’arme nucléaire grâce à la France et à Israël. Par consé­quent, on le voit bien : ce n’est pas l’arme nucléaire de la RPDC qui est visée par les États-Unis : c’est son régime socia­liste. La posi­tion chi­noise en la matière est donc bien une posi­tion qui combat le socia­lisme ! Elle est emblé­ma­ti­que de la trans­for­ma­tion de la Chine d’un pays ayant connu la libé­ra­tion natio­nale avec un régime petit bour­geois de démo­cra­tie natio­nale révo­lu­tion­naire, en un État impé­ria­liste.
D’aucuns nous dirons que le parti com­mu­niste dirige tou­jours le pays, qu’y flotte le dra­peau rouge ! Nous répon­drons sim­ple­ment qu’en cette période de Carnaval, le fait de se dégui­ser en pape ou en évêque ne fait pas de vous un digni­taire de l’Église catho­li­que !

  • Référendum en Catalogne : la position du PCPE

    Ci-des­sous l’ana­lyse pro­po­sée en juin der­nier par nos cama­ra­des de "Comunistas cata­la­nes", du Parti Communiste des Peuples d’Espagne, au sujet du réfé­ren­dum orga­nisé en Catalogne : Le Président de la Generalitat (Gouvernement auto­nome cata­lan, NDT) a concré­tisé la date et la ques­tion du réfé­ren­dum sur (...)
  • Répression en Catalogne : Communiqué du PCPE

    Face à la vague répres­sive enta­mée par le Gouvernement espa­gnol en Catalogne, le Secrétariat Politique du PCPE a fait la décla­ra­tion sui­vante : La répres­sion exer­cée par le Gouvernement espa­gnol contre les ins­ti­tu­tions cata­la­nes est une agres­sion sans pré­cé­dent dans l’Histoire récente, qui va à (...)
  • Conférence internationale « Octobre – 100 » à Léningrad et déclaration des partis communistes et ouvriers

    Du 10 au 13 août 2017 s’est tenue à Leningrad une confé­rence inter­na­tio­nale sur le thème « Du rôle et de l’impor­tance de la Révolution d’Octobre et de l’expé­rience de la cons­truc­tion du socia­lisme en Union sovié­ti­que pour le mou­ve­ment com­mu­niste et ouvrier moderne ». Cette confé­rence a été orga­ni­sée par le (...)
  • Anticommunisme de l’UE : STOP !

    Les Partis com­mu­nis­tes et ouvriers condam­nent la parade anti­com­mu­niste orga­ni­sée par la pré­si­dence esto­nienne de l’UE Nous, Partis com­mu­nis­tes et ouvriers, condam­nons la parade anti­com­mu­niste orga­ni­sée par la pré­si­dence esto­nienne de l’UE, dans le cadre de la soi-disant « Journée euro­péenne de (...)
  • Etats-Unis hors de Corée !

    Au cours de l’été, la ten­sion inter­na­tio­nale s’est accen­tuée autour de la pré­ten­due ques­tion nucléaire nord-coréenne. Le Parti Communiste Révolutionnaire de France a pris posi­tion sur cette ques­tion à plu­sieurs repri­ses dans le passé, tant sur son site Internet que dans son jour­nal Intervention (...)
  • Hommage à notre camarade Boualem Khalfa

    Ci-des­sous la lettre d’hom­mage adres­sée par le PCRF au PADS, suite au décès de notre cama­rade Boualem KHALFA, mili­tant com­mu­niste algé­rien, jour­na­liste, poète. (Photo ci-contre : Boualem, jeune jour­na­liste, reçu par Marcel Cachin à (...)
  • La RPDC face à 3 impérialismes...

    Les nou­vel­les mena­ces amé­ri­cai­nes à l’encontre de la République popu­laire démo­cra­ti­que de Corée (RPDC) accen­tuent le danger de guerre. De par sa posi­tion géo­gra­phi­que, la Corée popu­laire se trouve à la croi­sée des inté­rêts impé­ria­lis­tes. Trois impé­ria­lis­mes dif­fé­rents entou­rent le pays. Le plus agres­sif est (...)
  • Manchester : Solidarité avec le peuple britannique

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France exprime ses condo­léan­ces les plus fra­ter­nel­les au pro­lé­ta­riat, aux masses popu­lai­res de Manchester, aux bles­sés, aux famil­les des vic­ti­mes de l’atten­tat per­pé­tré le 22 mai 2017 contre les mil­liers de jeunes réunis pour un spec­ta­cle. Nous sommes cho­qués (...)