Gouvernement Macron/Philippe : réactionnaire sur toute la ligne !

Déclaration du Secrétaire géné­ral du Parti Communiste Révolutionnaire de France  :
L’élection d’Emmanuel Macron ne lais­sait aucun doute : son gou­ver­ne­ment, dans la logi­que de son pro­gramme, serait un gou­ver­ne­ment socia­le­ment réac­tion­naire, un gou­ver­ne­ment « de guerre » contre les tra­vailleurs et les cou­ches popu­lai­res. Quand un per­son­nage se dit « ni de droite ni de gauche », malgré le carac­tère fal­la­cieux de cette oppo­si­tion arti­fi­cielle, c’est tou­jours un réac­tion­naire.

Dans les condi­tions poli­ti­ques actuel­les, cette carac­té­ris­ti­que concerne les forces poli­ti­ques qui vont du FN au Parti socia­liste (Hamon com­pris) : tous sont par­ti­sans du capi­ta­lisme, tous s’ins­cri­vent dans le credo « Tout pour le Capital ». Toutes les cir­convo­lu­tions intel­lec­tuel­les pour tenter d’oppo­ser la droite à une pré­ten­due gauche ne sont rien d’autres que des ten­ta­ti­ves de leur­rer l’opi­nion publi­que pour cer­tains, l’expres­sion d’un cré­ti­nisme poli­ti­cien pour une masse d’autres. Les par­le­men­tai­res socia­lis­tes et radi­caux qui votè­rent les pleins pou­voirs à Pétain étaient-ils de gauche ? N’en déplaise à ceux qui crie­ront au mani­chéisme, tous ceux qui s’ins­cri­vent dans la pers­pec­tive de la défense du Capital, de son Union Européenne, de l’aggra­va­tion des condi­tions de tra­vail et d’exis­tence de la masse des tra­vailleurs, des retrai­tés, de la petite et moyenne pay­san­ne­rie, des chô­meurs, sont de l’autre côté de la bar­ri­cade, quel que soit leur état d’âme sur la condi­tion de la femme (bour­geoise, en l’occur­rence...) ou des homo­sexuels !

Depuis son intro­ni­sa­tion, Macron, l’homme qui peut écrire qu’il est par­ti­san qu’il n’y ait pas de retrai­tes à moins de 900 € pour que les gens puis­sent vivre dans la dignité (sic !), mul­ti­plie les signes d’arro­gance de sa classe. Le pre­mier minis­tre est membre de "Les Républicains", l’orien­ta­tion est celle de la guerre de classe rebap­ti­sée libé­ra­lisme. La parité homme-femme du gou­ver­ne­ment, la pré­sence d’un "bouf­fon du Roi" tel que l’écologiste Nicolas Hulot, c’est l’uni­cité de genre bour­geois et des pseudo-cou­rants écologistes contre les droits sociaux et du tra­vail, et pour une poli­ti­que bel­li­ciste avec l’OTAN, l’UE et pour la pré­ser­va­tion de la FrançAfrique.

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France appelle les tra­vailleurs à ren­for­cer leurs orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les, en y adhé­rant, et en y reje­tant les orien­ta­tions de col­la­bo­ra­tion de classe. En par­ti­cu­lier, par­tout il faut s’oppo­ser à tout rap­pro­che­ment avec la direc­tion de la CFDT, qui va la jouer « uni­taire » pour mieux sabo­ter la lutte. Nous sommes per­sua­dés que les adhé­rent-e-s, les orga­ni­sa­tions de bases de ce pseudo-syn­di­cat seront aux côtés de leurs cama­ra­des pour se défen­dre.

Notre Parti s’adresse à toutes celles et tous ceux qui sont inquiet-e-s, légi­ti­me­ment, face à la poli­ti­que inter­na­tio­nale de la France et aux mena­ces de guerre : il s’agit de s’orga­ni­ser pour mener le combat pour la paix, en s’oppo­sant à la poli­ti­que du capi­ta­lisme fran­çais en par­ti­cu­lier.

Nous appe­lons celles et ceux qui res­tent com­mu­nis­tes, qui ne capi­tu­lent pas, qu’ils ou elles soient mem­bres d’orga­ni­sa­tions hors du PCF, mem­bres du PCF, ou non-orga­nisé-e-s, à se ren­contrer par­tout pour pré­pa­rer la riposte et la recons­truc­tion d’un Parti révo­lu­tion­naire uni sur la base d’une ana­lyse marxiste-léni­niste de la société et de l’inter­na­tio­na­lisme pro­lé­ta­rien. Pour notre part, notre Parti est prêt à s’asso­cier à toute ini­tia­tive allant dans ce sens en ce 100ème anni­ver­saire de la Révolution d’Octobre.

Le 11 juin 2017, nous appe­lons à voter pour les can­di­dats de notre Parti et par­tout ailleurs à s’assu­rer que l’on peut voter pour un can­di­dat, en lui deman­dant de se pro­non­cer contre la poli­ti­que économique et sociale de Macron en toutes cir­cons­tan­ces, contre l’OTAN et l’Union Européenne, contre l’ingé­rence fran­çaise en Syrie, contre les opé­ra­tions mili­tai­res à l’étranger et contre tout désis­te­ment au second tour pour les can­di­dats du Parti Socialiste.

Paris, le 18 mai 2017

  • Centenaire de la Révolution d’Octobre

    MARDI 7 NOVEMBRE à 18h : Rassemblement à Paris, devant la demeure de Lénine, au 4, rue Marie-Rose (14ème arrdt – M° Alésia) avec la par­ti­ci­pa­tion du Parti Communiste de Grèce (KKE), du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme (PADS), du Parti Démocratique Unifié de Corée du Sud et du Front (...)
  • Comité Central du PCRF (juin 2017) : Rapport enrichi

    Le 27 juin 2017, le Comité Central du Parti Communiste Révolutionnaire de France s’est réuni et a débattu de l’actua­lité poli­ti­que et sociale, avant d’adop­ter un plan de tra­vail pour les mois à venir. Ci-des­sous le rap­port du Secrétaire géné­ral, Maurice CUKIERMAN, enri­chi par la dis­cus­sion, et adopté à (...)
  • Simone Veil au Panthéon : entre mystification et opération politicienne...

    Le Président-monar­que Macron a décidé que « Simone Veil, ainsi que son époux, repo­se­raient au Panthéon », pour lui témoi­gner « l’immense remer­cie­ment du peuple fran­çais à l’un de ses enfants tant aimés ». S’agis­sant de la pan­théo­ni­sa­tion d’une femme poli­ti­que ayant été minis­tre dans deux gou­ver­ne­ments de (...)
  • EDITO : "La Réaction en Marche"

    Les Présidentielles comme les Législatives sou­li­gnent la pro­fon­deur de la crise poli­ti­que que tra­verse le pays. C’est l’abs­ten­tion (avec le vote blanc et nul) qui témoi­gne de son ampleur. Et c’est vrai dès le pre­mier tour des Présidentielles : aucun can­di­dat ne tota­lise plus de 18,5% des ins­crits, (...)
  • Législatives : raz-de-marée en trompe-l’œil pour la bourgeoisie

    Communiqué du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) Le pre­mier tour des élections légis­la­ti­ves confirme l’ampleur de la crise poli­ti­que grave que tra­verse notre pays depuis plu­sieurs années. On assiste à une recom­po­si­tion du cadre poli­ti­que, équivalente à celle de 1958. Le parti (...)
  • Président Macron : la Réaction En Marche

    Ce que tout le monde savait - que Macron allait lancer une vaste offen­sive contre le pro­lé­ta­riat et les tra­vailleurs des cou­ches moyen­nes - est devenu bru­ta­le­ment une nou­velle, parce que Le Parisien et Libération ont publié des extraits d’un projet de réforme de la Loi Travail. Le gou­ver­ne­ment nie (...)
  • Gouvernement Macron/Philippe : réactionnaire sur toute la ligne !

    Déclaration du Secrétaire géné­ral du Parti Communiste Révolutionnaire de France : L’élection d’Emmanuel Macron ne lais­sait aucun doute : son gou­ver­ne­ment, dans la logi­que de son pro­gramme, serait un gou­ver­ne­ment socia­le­ment réac­tion­naire, un gou­ver­ne­ment « de guerre » contre les tra­vailleurs et les (...)