Législatives : le sens de nos candidatures

L’atti­tude des marxis­tes envers les élections est de cibler le prin­ci­pal obs­ta­cle à atta­quer, en déployant de manière com­pré­hen­si­ble la poli­ti­que du parti.
Pour le Parti Communiste Révolutionnaire de France, c’est le capi­ta­lisme (pro­priété privée des moyens de pro­duc­tion et d‘échange), cause réelle de la crise, et son État. C’est l’objec­tif des can­di­dats que nous pré­sen­tons aux élections légis­la­ti­ves.

Tous les autres can­di­dats vont s’ins­crire dans la défense des mono­po­les ou rester dans le cadre des rap­ports de pro­duc­tion du capi­ta­lisme (France insou­mise, NPA, et LO com­pris). Toutes leurs pro­po­si­tions sont donc vouées à l’échec. Nos can­di­dats, à partir des réa­li­tés loca­les de leur dépar­te­ment, démon­tre­ront qu’il y aurait du tra­vail pour tout le monde si la pro­priété privée des entre­pri­ses n’empê­chait pas la pla­ni­fi­ca­tion cen­tra­li­sée d’une pro­duc­tion répon­dant aux besoins popu­lai­res déci­dés démo­cra­ti­que­ment. Replacer la classe ouvrière au centre des débats sera donc un autre enjeu pour notre Parti. La bour­geoi­sie pro­fite également de la période électorale pour faire croire que les citoyens vont pou­voir choi­sir leur avenir, voire déci­der libre­ment de leur société au moyen des élections. En réa­lité, il s’agit de détour­ner les masses tra­vailleu­ses des luttes. Nos can­di­da­tu­res auront donc un rôle unique à jouer pour poser les ques­tions : Qui dirige réel­le­ment le pays ? Comment s’exerce le pou­voir réel ?

Nous dénon­ce­rons le pré­si­den­tia­lisme comme forme actuelle de la dic­ta­ture de l’oli­gar­chie finan­cière, pour avan­cer des reven­di­ca­tions démo­cra­ti­ques jamais pro­po­sées, pour placer la démo­cra­tie directe et les luttes au cœur des chan­ge­ments. La par­ti­ci­pa­tion (ou non) à des élections part de notre ana­lyse des rap­ports de force mon­diaux et natio­naux, des enjeux de classe du pro­lé­ta­riat, des posi­tions et inté­rêts immé­diats du mou­ve­ment popu­laire et de la ques­tion du Parti, son déve­lop­pe­ment, ses liens avec la classe tout entière.

Nous ne pou­vons igno­rer que des mil­lions d’ouvriers, de tra­vailleurs font confiance bon gré mal gré à telle for­ma­tion réfor­miste, espè­rent telle issue électorale. Marx et Engels ont tou­jours dénoncé vive­ment les dévia­tions par­le­men­ta­ris­tes (ceux qui pen­sent que gagner les élections permet le chan­ge­ment de société), mais ils ont aussi for­te­ment com­battu les ten­dan­ces à l’abs­ten­tion­nisme sys­té­ma­ti­que.

Notre pre­mière par­ti­ci­pa­tion à ces élections, avec des can­di­dats, amorce le néces­saire tra­vail com­mu­niste d’éducation des cou­ches non-cons­cien­ti­sées des tra­vailleurs (la très grande majo­rité), d’éveil et d’éclairage de leur cons­cience, de lutte au cœur de la bataille contre leurs illu­sions sur les élections, l’État, les for­ma­tions dites de gauche ou à la « gauche de la gauche », le mode de pro­duc­tion capi­ta­liste. L’enjeu pour nos can­di­da­tu­res n’est pas d’avoir la posi­tion ver­bale la plus « radi­cale », mais d’œuvrer au déve­lop­pe­ment de la cons­cience révo­lu­tion­naire.

  • Centenaire de la Révolution d’Octobre

    MARDI 7 NOVEMBRE à 18h : Rassemblement à Paris, devant la demeure de Lénine, au 4, rue Marie-Rose (14ème arrdt – M° Alésia) avec la par­ti­ci­pa­tion du Parti Communiste de Grèce (KKE), du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme (PADS), du Parti Démocratique Unifié de Corée du Sud et du Front (...)
  • Comité Central du PCRF (juin 2017) : Rapport enrichi

    Le 27 juin 2017, le Comité Central du Parti Communiste Révolutionnaire de France s’est réuni et a débattu de l’actua­lité poli­ti­que et sociale, avant d’adop­ter un plan de tra­vail pour les mois à venir. Ci-des­sous le rap­port du Secrétaire géné­ral, Maurice CUKIERMAN, enri­chi par la dis­cus­sion, et adopté à (...)
  • Simone Veil au Panthéon : entre mystification et opération politicienne...

    Le Président-monar­que Macron a décidé que « Simone Veil, ainsi que son époux, repo­se­raient au Panthéon », pour lui témoi­gner « l’immense remer­cie­ment du peuple fran­çais à l’un de ses enfants tant aimés ». S’agis­sant de la pan­théo­ni­sa­tion d’une femme poli­ti­que ayant été minis­tre dans deux gou­ver­ne­ments de (...)
  • EDITO : "La Réaction en Marche"

    Les Présidentielles comme les Législatives sou­li­gnent la pro­fon­deur de la crise poli­ti­que que tra­verse le pays. C’est l’abs­ten­tion (avec le vote blanc et nul) qui témoi­gne de son ampleur. Et c’est vrai dès le pre­mier tour des Présidentielles : aucun can­di­dat ne tota­lise plus de 18,5% des ins­crits, (...)
  • Législatives : raz-de-marée en trompe-l’œil pour la bourgeoisie

    Communiqué du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) Le pre­mier tour des élections légis­la­ti­ves confirme l’ampleur de la crise poli­ti­que grave que tra­verse notre pays depuis plu­sieurs années. On assiste à une recom­po­si­tion du cadre poli­ti­que, équivalente à celle de 1958. Le parti (...)
  • Président Macron : la Réaction En Marche

    Ce que tout le monde savait - que Macron allait lancer une vaste offen­sive contre le pro­lé­ta­riat et les tra­vailleurs des cou­ches moyen­nes - est devenu bru­ta­le­ment une nou­velle, parce que Le Parisien et Libération ont publié des extraits d’un projet de réforme de la Loi Travail. Le gou­ver­ne­ment nie (...)
  • Gouvernement Macron/Philippe : réactionnaire sur toute la ligne !

    Déclaration du Secrétaire géné­ral du Parti Communiste Révolutionnaire de France : L’élection d’Emmanuel Macron ne lais­sait aucun doute : son gou­ver­ne­ment, dans la logi­que de son pro­gramme, serait un gou­ver­ne­ment socia­le­ment réac­tion­naire, un gou­ver­ne­ment « de guerre » contre les tra­vailleurs et les (...)