NON à l’agression contre la Syrie !

Non à l’agression contre la Syrie !

Non à la complicité avec les terroristes djihadistes !

Dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 avril 2018, les impérialistes des USA, de la France et de la Grande-Bretagne ont lancé une attaque aérienne contre la République Arabe de Syrie. Cette attaque est une violation flagrante des règles et des traités régissant les relations internationales, signés par ces trois États, et en particulier de la Charte des Nations Unis. Le prétexte invoqué par les agresseurs, à savoir l’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien, non seulement n’a pas été prouvé, mais de plus, les agresseurs ont largement utilisé de telles armes au cours des guerres coloniales et lors des guerres de Corée, du Vietnam, en Irak, en Yougoslavie et aussi contre Cuba. Ce prétexte relève des opérations de bourrage de crâne auxquelles les impérialistes ont toujours recouru : au Conseil de Sécurité de l’ONU, les trois agresseurs ont rejeté toute commission d’enquête internationale pour vérifier la réalité des accusations proférées contre le gouvernement syrien.

Il est significatif que l’agression soit perpétrée par ceux qui sont complices des crimes israéliens contre le peuple palestinien, par ceux qui apportent tout leur appui, y compris militaire, à l’Arabie Saoudite et à ses crimes de guerre au Yémen. Depuis 7 ans, la guerre en Syrie n’est rien d’autre que l’expression des contradictions inter-impérialistes pour le contrôle des ressources énergétiques du Moyen-Orient et de leurs réseaux de transports, comme pour le partage des marchés et des zones d’influence.

Nous attirons l’attention sur le fait que chaque fois que les autorités légitimes de la Syrie libèrent des parties du territoire syrien occupées par les groupes terroristes mercenaires, nous avons droit à la "comédie" des prétendues bombardements chimiques, et toujours sur le même modèle.

A chaque fois, le gouvernement français, social-démocrate ou réactionnaire, est à la pointe de l’hystérie belliqueuse anti-syrienne et anti-russe, comme il l’est par ailleurs sur l’Ukraine. Dans un pays qui a connu les crimes du Bataclan, de Nice, de Charlie-Hebdo, pour ne rappeler que les plus meurtriers, crimes commis par les mêmes groupes et leurs commanditaires qui, en Syrie, depuis 2011, tentent de renverser le gouvernement syrien pour y établir une dictature théocratique, on ne saurait taire le fait que la position du gouvernement Macron est particulièrement scandaleuse : d’un côté, il utilise les crimes des groupes djihadistes pour restreindre les libertés démocratiques, accroître le contrôle social, et de l’autre, il apporte son soutien militaire aux mêmes groupes et à leurs commanditaires en Syrie. Ce gouvernement toujours prêt à faire des "économies" sur la Santé, l’Éducation, les services publics, les retraites, n’a d’ailleurs pas le même souci quand il s’agit de financer des agressions militaires à l’étranger (où de la police et de la gendarmerie dans ce qui ressemble fort à une opération militaire contre la ZAD de ND des Landes).

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France appelle les travailleurs, les démocrates à se mobiliser contre les agressions et les guerres impérialistes, à rejeter la campagne de bourrage de crâne menée par les moyens d’information et le gouvernement, en réactivant un puissant mouvement de la paix anti-impérialiste. Dès 1991, nous avons été de ceux qui ont analysé le renversement contre-révolutionnaire du socialisme en URSS comme aggravant les risques de guerre de mondiale. Nous pouvons constater aujourd’hui que nous avions raison : la guerre, c’est le système impérialiste, le stade suprême du capitalisme ! La lutte pour la paix ne saurait donc être dissociée de nos batailles économiques, politiques et idéologique, contre la bourgeoisie monopoliste. Nous appelons les organisations communistes de notre pays à l’unité d’action sur cette question.

Paris le 14 avril 2018

  • Grèce : Après les élections législatives, le PCRF salue le KKE !

    Le 7 juillet 2019 ont eu lieu des élections législatives en Grèce. Les résultats montrent un fort taux d’abstention, la victoire de la droite et la défaite de Syriza, mouvement d’une prétendue "gauche radicale" qui, arrivé au gouvernement avec Tsipras comme 1er ministre, a montré au fil des mois son (...)
  • Corée du Nord : le PCRF salue le nouveau succès diplomatique

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France salue le nouveau succès diplomatique de la RPDC (Corée du Nord) Le 1er juillet 2019, la RPDC a connu un nouveau succès diplomatique dans sa lutte pour être reconnue comme une puissance pleine et entière, pour le rétablissement des négociations avec les (...)
  • NON à l’interdiction du Parti communiste de Pologne !

    Ci-dessous l’alerte lancée par nos camarades du PCP : L’appel à l’action contre l’interdiction du communisme en Pologne La persécution anticommuniste en Pologne s’intensifie alors que les autorités de l’État tentent de criminaliser l’activité communiste en modifiant le code pénal. C’est un élément de la (...)
  • KOMINTERN : Centenaire et actualité !

    Les 1er et 2 juin 2019, à Moscou, à l’initiative du Parti communiste ouvrier de Russe (PCOR), s’est tenue la Conférence internationale des partis communistes et ouvriers, intitulée : "Cent ans du Komintern et les tâches du mouvement communiste actuel". La conférence a réuni des représentants des 19 (...)
  • Venezuela : Furieux, pas désespérés !

    Carolus Wimmer, secrétaire aux relations internationales du Parti communiste vénézuélien (PCV) a été reçu au siège du Parti communiste allemand (DKP). Nous publions ci-dessous l’interview qu’il a donnée sur la vie au Venezuela sous les attaques présentes de l’impérialisme nord-américain et sur les (...)
  • Venezuela : Déclaration du PCV

    Le Parti communiste du Venezuela (PCV) condamne la nouvelle action déstabilisatrice de l’extrême-droite dirigée par la marionnette Juan Guaido et le repris de justice récidiviste en cavale, Leopoldo Lopez, qui poursuivent la tentative de coup d’État au service de l’impérialisme américain. Devant (...)