Russie : réélection de Vladimir Poutine

Après des années d’une politique sociale désastreuse, Vladimir Poutine a été réélu Président de la Russie dimanche 18 mars 2018 avec 76,69% des voix dès le premier tour.

Jouant sur la nostalgie de l’Union soviétique dans la population laborieuse, comme sur l’anticommunisme dans les couches sociales de la nouvelle bourgeoisie, le représentant de l’impérialisme russe a profité largement de l’agressivité de ses concurrents impérialistes, que ce soient les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne ou la République Fédérale Allemande.

Face à lui, les autres candidats, retenus par une commission électorale toute dévouée au sortant, apparaissaient soit comme des agents occidentaux, qui en rajoutaient sur la politique antisociale et de pillage des moyens de production, soit, et c’est le cas des deux candidats pseudo-communistes, comme les héritiers de Gorbatchev, prêts à aménager le système et non pas à rétablir le pouvoir de la classe ouvrière, la réappropriation sociale des moyens de production et d’échange, la planification pour la satisfaction des besoins populaires.
Le rejet de la candidature du Parti Communiste Ouvrier de Russie est à cet égard significatif de la volonté du pouvoir de la bourgeoisie russe d’éviter tout débat dans l’opinion publique qui pourrait concrétiser les aspirations profondes des peuples de Russie, et réactiver la conscience de classe des travailleurs.

Sur le fond, et quelle que soit la concurrence inter-impérialiste, un Poutine, un Macron, un Trump, une Merkel ou autre May sont tous dans le même camp : celui des monopoles, celui de la course aux armements, de l’exploitation des êtres humains par d’autres êtres humains.
Dans le rapport des forces actuel, la confrontation des impérialismes russe et chinois avec les impérialismes US et de l’UE peut permettre aux peuples d’utiliser les contradictions qui en résultent.
Mais pour autant, cela ne transforme pas les impérialismes russe et chinois en alliés de la classe ouvrière mondiale et des forces populaires.

Secteur International du PCRF

  • Grèce : Après les élections législatives, le PCRF salue le KKE !

    Le 7 juillet 2019 ont eu lieu des élections législatives en Grèce. Les résultats montrent un fort taux d’abstention, la victoire de la droite et la défaite de Syriza, mouvement d’une prétendue "gauche radicale" qui, arrivé au gouvernement avec Tsipras comme 1er ministre, a montré au fil des mois son (...)
  • Corée du Nord : le PCRF salue le nouveau succès diplomatique

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France salue le nouveau succès diplomatique de la RPDC (Corée du Nord) Le 1er juillet 2019, la RPDC a connu un nouveau succès diplomatique dans sa lutte pour être reconnue comme une puissance pleine et entière, pour le rétablissement des négociations avec les (...)
  • NON à l’interdiction du Parti communiste de Pologne !

    Ci-dessous l’alerte lancée par nos camarades du PCP : L’appel à l’action contre l’interdiction du communisme en Pologne La persécution anticommuniste en Pologne s’intensifie alors que les autorités de l’État tentent de criminaliser l’activité communiste en modifiant le code pénal. C’est un élément de la (...)
  • KOMINTERN : Centenaire et actualité !

    Les 1er et 2 juin 2019, à Moscou, à l’initiative du Parti communiste ouvrier de Russe (PCOR), s’est tenue la Conférence internationale des partis communistes et ouvriers, intitulée : "Cent ans du Komintern et les tâches du mouvement communiste actuel". La conférence a réuni des représentants des 19 (...)
  • Venezuela : Furieux, pas désespérés !

    Carolus Wimmer, secrétaire aux relations internationales du Parti communiste vénézuélien (PCV) a été reçu au siège du Parti communiste allemand (DKP). Nous publions ci-dessous l’interview qu’il a donnée sur la vie au Venezuela sous les attaques présentes de l’impérialisme nord-américain et sur les (...)
  • Venezuela : Déclaration du PCV

    Le Parti communiste du Venezuela (PCV) condamne la nouvelle action déstabilisatrice de l’extrême-droite dirigée par la marionnette Juan Guaido et le repris de justice récidiviste en cavale, Leopoldo Lopez, qui poursuivent la tentative de coup d’État au service de l’impérialisme américain. Devant (...)