Centenaire du Congrès de Tours : naissance du Parti communiste français

Le Congrès de Tours, réuni du 25 au 30 décembre 1920, est le 18ème congrès national de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO). Au cours de ce congrès, fut créée la Section française de l’Internationale communiste (SFIC, futur Parti communiste français - PCF).

Depuis 1914, l’unité de la SFIO s’est décomposée sous les effets successifs de l’Union sacrée à laquelle a participé une forte majorité des socialistes, puis de la Révolution d’Octobre en 1917, et du développement important du mouvement ouvrier en France.

En février 1920, au congrès de Strasbourg, les adhérents acceptent à 92 % le retrait de la SFIO de la IIème Internationale, discréditée par son manque de fermeté à s’opposer à la guerre. Dès lors, sont étudiées les conditions d’un rattachement à la IIIème Internationale, née en 1919 de la scission de l’Internationale ouvrière, sous l’impulsion de Lénine et des bolcheviks.

Durant le congrès de Tours, la SFIO se divisa en trois camps  :

- Le premier, largement majoritaire, le plus à gauche de la SFIO, rassemble les partisans de l’adhésion à la IIIème Internationale communiste ; parmi eux, le jeune Paul Vaillant-Couturier dont nous publions ci-dessous des extraits de son intervention.
- Le deuxième camp, au centre, est mené par une minorité acceptant l’adhésion (Jean Longuet et Paul Faure), mais seulement sous de nombreuses conditions, en particulier le rejet du processus insurrectionnel de la révolution (« kautzkistes »).
- Le troisième camp, « la droite », mené par Léon Blum, refuse totalement l’adhésion. Ce camp avait soutenu les gouvernements français entre 1914 et 1918, le vote des crédits de guerre, et il souhaitait rester au sein de la IIème Internationale.

La polémique entre Vaillant-Couturier, Longuet et Blum, sur les principes et la voie à suivre pour construire le Parti de la révolution socialiste, nous a paru oh combien d’actualité.

C’est pourquoi en ce 25 décembre 2020, nous proposons à nos visiteurs de retrouver les pages des 3 numéros d’Intervention communiste, qui durant le premier semestre de l’année écoulée, ont exposé de larges extraits de ce débat.

Bonne lecture !

(Cliquez sur la vignette)

  • Loi "Sécurité globale" : la dictature du capital tombe le masque...

    Malgré sa relative souplesse, ce second confinement a ceci de commun avec le premier qu’Emmanuel Macron et le gouvernement Castex en profitent pour intensifier la casse sociale et démocratique à un degré inédit jusqu’alors. Le mardi 17 novembre 2020, l’Assemblée nationale a commencé l’examen de la très (...)
  • Unité de la classe ouvrière contre les monopoles !

    Sept mois après le premier confinement, le couvre-feu puis le reconfinement montrent l’incapacité du gouvernement et du capitalisme à résoudre les problèmes et à répondre aux besoins. Où sont les masques gratuits et les tests en masse rapides pour toute la population ? Où sont les moyens (...)
  • Un reconfinement pour la santé... des profits !

    Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) Face à la montée inquiétante de la deuxième vague épidémique et au risque de saturation des hôpitaux, le président Macron a décidé mercredi soir (signalons au passage la très monarchique formule « j’ai décidé »...) d’imposer à tout le pays (...)
  • Sous le capitalisme, le couvre-feu...

    ... est fait pour le capitalisme ! Un homme qui ne dispose d’aucun loisir, dont la vie tout entière, en dehors des simples interruptions purement physiques pour le sommeil, les repas, etc., est accaparée par son travail pour le capitaliste, est moins qu’une bête de somme. C’est une simple machine (...)
  • Professeur assassiné : Déclaration du Secrétariat du PCRF

    À lire ci-dessous (cliquez sur la vignette) : Texte de la déclaration : En hommage à Samuel Paty, professeur assassiné dans l’exercice de son métier Le PCRF condamne avec la plus grande fermeté l’attentat dont a été victime vendredi soir un professeur d’histoire du collège de Conflans Ste Honorine, (...)
  • OPA Véolia / Suez : NON à la loi des monopoles casseurs d’emplois !

    Alors que la pandémie de Covid-19 fait toujours rage en France, avec ses conséquences désastreuses et catastrophiques pour le peuple travailleur, Veolia réalise un projet muri depuis plusieurs années : une fusion avec Suez pour créer un grand monopole de l’eau, de la propreté et des services (...)
  • Economie "informelle" : mourir de faim ou de la Covid ?

    La pandémie mondiale de la Covid-19 est incontestablement un puissant catalyseur de l’accentuation des problèmes économiques, politiques, sociaux, sanitaires et environnementaux d’aujourd’hui. Suite au confinement de dimension mondiale, la crise systémique produite par le capitalisme s’est accélérée. (...)