Conflit USA-Chine : Concurrence hors de contrôle !

Ci-dessous un extrait d’un article de Rizospastis, journal du KKE (Parti Communiste de Grèce), paru le 15 mai 2020, et proposant une analyse communiste de la situation conflictuelle entre les impérialismes états-unien et chinois.

Dans le conflit américano-chinois, le coronavirus apparaît comme l’un des récents épisodes de la compétition qui s’intensifie entre les deux superpuissances sur le plan économique, militaire et politique, provoquant des "chocs sismiques" dans toute la pyramide impérialiste.

La pandémie de coronavirus a non seulement servi de catalyseur à la crise capitaliste, dont les signes existaient déjà avant l’urgence sanitaire, mais aussi aux compétitions impérialistes.

La Chine a utilisé la pandémie pour tenter d’étendre son influence sur certains des alliés traditionnels des États-Unis et de l’OTAN en leur offrant des soins de santé, ce qui a provoqué de vives réactions des États-Unis, de l’OTAN et même de l’UE.

Au cours de la dernière période, il y a eu une exacerbation des tensions, accompagnée d’accusations et d’implications mutuelles sur l’origine du coronavirus ou sur la dissimulation d’informations sur son développement.

Les États-Unis parlent ouvertement du "virus chinois", accusant la Chine de ne pas pouvoir en prendre le contrôle dans les premiers stades, permettant la propagation et le développement de la pandémie mondiale, et que tout cela s’est produit avec tolérance, sinon coopération, de l’ « Organisation mondiale de la santé », pour laquelle le gouvernement Trump a cessé le financement.

À son tour, la Chine a ouvertement insinué que le virus est d’origine américaine, importé en Chine par l’armée américaine.

Ces accusations mutuelles sont accompagnées de preuves présentées par les deux parties, les États-Unis menaçant même de demander une compensation à hauteur de milliers de milliards d’euros à la Chine, attribuant à la Chine la responsabilité des milliers de victimes du coronavirus.

Si on peut souhaiter relier cette tension au climat pré-électoral américain, la réalité est que la concurrence avec la Chine a des causes plus profondes.

En substance, cela constitue un conflit de primauté dans le système impérialiste. Conflit lié au renforcement économique et militaire de la Chine, avec la possibilité qu’elle puisse aujourd’hui jouer un plus grand rôle au niveau mondial, pour créer de nouvelles alliances.

Les tentatives d’une part des États-Unis pour maintenir leur position dans la pyramide impérialiste mondiale et d’autre part de la Chine pour améliorer son rôle, combinées au remaniement et au rôle d’autres forces mondiales telles que la Russie, l’UE, l’Inde, constituent le véritable contexte dans lequel les compétitions s’aiguisent.

C’est de cette façon, par exemple, que nous pouvons interpréter la soi-disant « guerre commerciale » américano-chinoise avec la remise en cause par les États-Unis des accords et des organisations mondiales, le déploiement de forces militaires américaines en mer de Chine, à deux pas des eaux territoriales de la Chine, les efforts récents de cette dernière pour accroître son influence auprès des alliés des États-Unis, en exploitant sa puissance économique et le grand projet de la "Nouvelle Route de la Soie".

De la même manière peut s’expliquer le transfert des investissements américains de la Chine vers l’Inde, ce qui peut également conduire à des affrontements militaires entre ces deux pays asiatiques, comme cela s’est produit il y a quelques jours le long de leur frontière commune.

Mais aussi l’effort américain d’imposer les conditions d’exclusion des investissements chinois et des achats d’entreprises technologiques stratégiques, non seulement sur son territoire mais aussi chez ses alliés, invoquant des problèmes de sécurité de l’OTAN, comme dans le cas du développement du Réseau 5G dans les pays européens par les monopoles chinois.

C’est pourquoi l’OTAN, malgré ses contradictions internes, déclare qu’elle empêchera la transformation de la crise "sanitaire" en "crise de sécurité", à la lumière du renforcement du rôle de la Chine pendant la pandémie et de l’exposition relativement moindre de son économie dans la nouvelle crise mondiale.

L’intensification de l’antagonisme dans le monde accroît la menace contre les peuples et laisse ouverts tous les scénarios futurs. Il appartient aux peuples de ne pas redevenir victimes de ces conflits, mais de sortir victorieux de leur lutte.

  • Centenaire du Congrès de Tours : salutations fraternelles du PCO-Russie !

    Nous publions ci-dessous les salutations adressées par le Parti Communiste Ouvrier de Russie au Parti Communiste Révolutionnaire de France, à l’occasion du centenaire du Congrès de Tours (naissance du PCF) : Chers camarades dans le combat ! Le Comité central du Parti communiste ouvrier de Russie (...)
  • Elections au Venezuela : le PCRF salue son parti-frère le PCV !

    Les élections législatives du 6 décembre 2020 ont donné une large victoire au PSUV (Parti de Nicolà Maduro), à travers le Grand Pôle Patriotique, avec 69% des voix. Les coalitions Alliance Démocratique et Alliance Venezuela Unie, partis de la droite pro-impérialiste, ont obtenu respectivement 19% et (...)
  • Fin de conflit au Haut-Karabagh : Quel avenir pour la région ?

    Le mardi 10 novembre 2020, après six semaines de combats très rudes, l’Arménie et l’Azerbaïdjan ont signé, sous l’égide de la Russie, un accord pour mettre fin au conflit armé dans le Haut-Karabagh. Cet accord scelle les victoires territoriales de l’Azerbaïdjan sur le Haut-Karabagh et sonne comme un aveu (...)
  • Le 75ème anniversaire de la fondation du Parti du Travail de Corée

    Le 10 octobre dernier, la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC) a célébré le 75ème anniversaire de la fondation du Parti du Travail de Corée. Le Parti du Travail de Corée est née en 1945 de la fusion du Parti Communiste de Corée et du Nouveau Parti populaire de Corée comme un parti (...)