RPDC : Halte aux manoeuvres agressives conjointes USA/Corée du Sud !

La Délégation Générale de la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC - Corée du Nord) en France a adressé au PCRF son bulletin d’information, résumant la déclaration du Comité Central du Parti du Travail de Corée (PTC), prononcée le 10 août 2021, pour dénoncer les manœuvres militaires conjointes des États-Unis et de la Corée du Sud.
Nous publions ci-dessous le texte de ce résumé.
Le Parti Communiste Révolutionnaire de France s’associe pleinement à cette condamnation de l’agression caractérisée que constituent ces manœuvres militaires aux portes de la RPDC ; il exprime sa pleine solidarité avec le peuple de Corée et son soutien fraternel aux camarades du PTC.

En ce mois d’août 2021, les États-Unis et l’armée sud-coréenne ont lancé leurs exercices militaires conjoints, de nature à aggraver la précarité de la situation, malgré la condamnation et la protestation unanimes de l’intérieur et de l’extérieur du pays.
Ces exercices militaires, divisés en « exercice de l’état-major pour la gestion de la crise  » (du 10 au 13) et « exercice du poste de commandement conjoint » (du 16 au 26), sont l’expression la plus frappante de la politique d’hostilité des États-Unis à l’égard de la République populaire démocratique de Corée, visant à étrangler notre État par la force.
Menaçant la sécurité de notre peuple et faisant péricliter davantage la situation de la péninsule coréenne, cette action ne peut être approuvée en aucun cas ; il s’agit d’un acte suicidaire et lourd de menace.
En mars et en août de chaque année, la péninsule coréenne et ses environs assistent à l’augmentation de la tension militaire et du danger d’affrontement, à cause de la folie guerrière des États-Unis et de la Corée du Sud.
Les États-Unis, qui se livrent obstinément aux exercices de guerre d’agression, à un moment aussi sensible qu’aujourd’hui, sont responsables de la perturbation de la paix et de la stabilité dans la région. De même, l’ « engagement diplomatique  » et « le dialogue sans condition préalable », dont parle bruyamment l’administration américaine actuelle, ne sont rien d’autre que des slogans hypocrites pour mieux dissimuler sa vraie nature agressive.
La situation présente prouve une nouvelle fois que nous avons eu mille fois raison d’accroître invariablement notre capacité de défense nationale.
Pour que la paix règne dans la péninsule coréenne, il faut avant tout que les États-Unis retirent leurs troupes d’agression et leur matériel de guerre déployés en Corée du Sud.
Tant que les troupes américaines stationneront dans cette partie de la Corée, la source de l’aggravation régulière de la situation dans ladite péninsule ne disparaîtra jamais. Nous avons déjà affirmé clairement que nous traiterons les États-Unis selon le principe : Œil pour œil, dent pour dent.
Nous donnerons une plus forte impulsion à l’accroissement de la force absolue de dissuasion visant à faire face à la menace militaire toujours croissante des États-Unis, c’est-à-dire au renforcement du potentiel de défense nationale et de la puissante capacité d’attaque préventive permettant de riposter rapidement à toute action militaire dirigée contre nous.
À cette occasion, nous exprimons notre vif regret face à la conduite traîtresse des autorités sud-coréennes.