Sanofi : défense des emplois !

Le 4 juillet 2019, des salariés du groupe pharmaceutique Sanofi ont manifesté à Chilly-Mazarin (Essonne) devant un site de l’entreprise où se tenait une réunion du comité social et économique central consacrée au plan de suppression de 299 postes en recherche et développement.

Le 19 juin, la direction avait annoncé un plan de réorganisation prévoyant au total 466 suppressions de postes via des départs volontaires de chercheurs, dont 299 en France, dans le cadre d’un recentrage de ses activités d’innovation, assorti d’un transfert de 189 postes vers d’autres sites.

En 10 ans, c’est déjà le quatrième plan de restructuration, avec 2500 postes supprimés et 6 sites fermés au total. N’oublions pas que Sanofi perçoit, chaque année, entre 120 et 130 millions d’euros de crédit d’impôt recherche, soi-disant pour développer les activités de recherche et développement en France...
Présentés par la bourgeoisie et ses laquais comme un dispositif permettant de renforcer la « compétitivité des entreprises » et les activités de recherche et développement de celles-ci, le crédit impôt recherche (CIR) s’est révélé être un dispositif d’accroissement du profit des actionnaires, financé par de l’argent public, et ce sont les travailleurs qui en font directement les frais. On mesure aussi le mensonge véhiculé sur les « fonctionnaires privilégiés », ou les services publics qui coûtent un « pognon de dingue », discours qui visent à diviser les travailleurs pour mieux attaquer les services publics et les soumettre à la logique de la recherche du profit à tous prix.

Pour en revenir à Sanofi, les suppressions de postes et les fermetures de sites dans la recherche et développement dans le secteur pharmaceutique sont d’autant plus scandaleuses qu’il existe de très nombreux problèmes de santé auxquels il faut apporter des solutions concrètes et efficaces, comme par exemple la résistance aux antibiotiques ou la recherche sur le SIDA et le cancer ; des recherches longues et coûteuses mais qui répondent à un réel besoin de santé publique.

Or dans le mode de production capitaliste, seul compte l’accroissement des profits à court et moyen termes pour les propriétaires des moyens de production. Cela démontre, en partie, que ce mode de production ne peut plus répondre aux enjeux actuels et futurs.

C’est pourquoi le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF), dans le cadre de sa lutte intransigeante contre le système d’exploitation qu’est le capitalisme, apporte son soutien le plus fraternel au combat des travailleuses et travailleurs de Sanofi, et invite tous les travailleurs et travailleuses ainsi que leurs organisations à faire de même.

  • Retraites : Pour un 17 décembre de masse !

    Renforçons la mobilisation, étendons le mouvement gréviste ! Alors que le mécontentement a gagné tout le pays, que l’opposition à la réforme des retraites est généralisée, que le pays est confronté un mouvement social formidable notamment chez les cheminots et les agents de la RATP, Édouard Philippe (...)
  • Retraites : Vive la réussite des mobilisations grévistes de décembre 2019 !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France se réjouit du succès de la mobilisation gréviste du 5 décembre 2019 contre le projet de contre-réforme des retraites. La mobilisation ne saurait se relâcher, elle doit au contraire se renforcer et ne pas s’appuyer que sur les seuls travailleurs des (...)
  • SNCF : soutien aux cheminots en droit de retrait !

    Le samedi 19 octobre 2019, les cheminots de la SNCF ont exercé leur droit de retrait, c’est-à-dire le droit de se retirer d’une situation de travail présentant un « danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé », à la suite d’un accident survenu dans les Ardennes, un TER ayant percuté un convoi (...)
  • Conforama : le mépris sans limite !

    Le mercredi 16 octobre 2019, 8 magasins Conforama étaient en grève, à l’appel de plusieurs syndicats, pour dénoncer le mépris scandaleux que signifie à leur égard le montant des indemnités de licenciement proposées par la direction : 1.000 euros entre zéro et 10 ans d’ancienneté, portés à 2.000 euros (...)
  • Non à la fermeture de Michelin !

    Le 10 octobre 2019, les 619 salariés de l’usine Michelin de la Roche-sur-Yon, produisant des pneus poids lourds, ont appris sa fermeture prochaine. Cette annonce a suscité une colère d’autant plus légitime chez ces travailleurs que l’entreprise ne connaît aucun déclin (1,6 milliard de résultat net (...)
  • Retraites : Non à la casse du système par répartition

    Une fois de plus, c’est le 18 juillet, en pleine période de vacances que le rapport présenté par Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, a été rendu public : Emmanuel Macron et le gouvernement Philippe sont concentrés sur l’élaboration et l’adoption de la réforme des retraites (...)
  • Tous avec les travailleurs de la RATP !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France exprime toute sa solidarité avec les travailleurs de la RATP en grève contre le projet de loi Macron/Philippe visant à la remise en cause du droit à la retraite. Ce mouvement exprime non seulement la volonté des personnels de défendre leur caisse de (...)
  • Urgences : Non à la casse du service public de santé !

    Depuis mi-mars, donc depuis plus de 5 mois, les personnels hospitaliers de plusieurs centaines de services des urgences de toute la France ont entamé une grève pour de meilleures conditions de travail, une hausse des effectifs face à une surcharge devenue la norme, une augmentation des (...)