Arnaques et capitalisme...

Il nous arrive régulièrement d’évoquer le « pourrissement » du système capitaliste, visible notamment à travers les graves régressions subies par les travailleurs, la jeunesse et les retraités dans leurs conditions de travail et de vie, ainsi que dans le retrait des conquêtes sociales et démocratiques.
Ce pourrissement se traduit aussi par les phénomènes accrus de parasitisme social, par les arnaques et tromperies, le détournement d’argent public, la casse des activités de recherche et développement, ou encore la destruction des services publics...
La pandémie de Covid-19 a été un terrain propice à l’apparition d’arnaques et de tromperies en tous genres. En témoignent les contrôles menés par la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes), qui a repéré pas moins d’un millier de sites Internet vendant de faux tests de dépistage, de faux vaccins ou encore de faux arrêts-maladie. De plus, lors du premier confinement, la rareté des masques ou des flacons de gel hydroalcoolique a ouvert la voie à de nombreuses arnaques sur les prix, la qualité ou la provenance.
A noter aussi la prolifération de majorations injustifiées, pratiquées par certains professionnels profitant de la pandémie de Covid-19 pour augmenter leurs marges au détriment des publics concernés. Par exemple, une entreprise dans les Hauts-de-Seine a engrangé plus de 300 000 € en appliquant une « majoration Covid-19 » ou une « majoration crise sanitaire » lors des interventions de ses techniciens. Les téléconsultations médicales, qui se sont multipliées, ont là aussi fait naître des abus, avec des défauts d’information sur les tarifs et les honoraires voire des pratiques commerciales trompeuses... Et cette liste est loin d’être exhaustive.

Mais ces dérives, justement dénoncées dans certains médias, ne doivent pas être l’arbre qui cache la forêt des arnaques à grande échelle qui caractérisent le système capitaliste :
- Ainsi le monopole pharmaceutique français Sanofi poursuit-il ses suppressions d’emplois dans sa branche recherche et développement (R&D) tout en continuant à percevoir de l’argent public, plus d’un milliard d’euros d’aides publiques en dix ans.
- Ainsi la casse du service public de la santé et de l’hôpital continue-t-elle, malgré les revendications des personnels soignants en lutte, en première ligne contre la pandémie de Covid-19. 4 milliards d’euros d’économies seront ainsi imposées à l’hôpital public, avec une accentuation de la suppression des lits d’hôpitaux et des postes de personnels soignants, et même des fermetures d’hôpitaux comme celle de Bichat.
- Ainsi la gratuité des soins est-elle de plus en plus remise en cause, avec par exemple un « forfait Urgences », qui va remplacer le ticket modérateur actuel, créé à partir du 1er septembre 2021, consistant à facturer 18€ pour un passage aux urgences non suivi d’hospitalisation, quels que soient les actes et prestations fournis.

Enfin, la pandémie de Covid-19 fait un peu plus tomber le masque du capitalisme et démontre que ce dernier, fondé sur le vol d’une partie de la valeur produite par la force de travail au profit d’intérêts privés, n’est pas la solution mais bien le problème. En sortir, cela signifie en finir avec ce mode de production, renverser le pouvoir des possédants ainsi que son appareil d’État, socialiser les moyens de production et d’échange pour bâtir une nouvelle société, le socialisme-communisme, dans laquelle les moyens de production et d’échange ainsi que le pouvoir seront aux mains des travailleurs, et où la production sera planifiée démocratiquement pour répondre aux besoins des populations et des territoires.

Cet article fait partie intégrante de notre campagne contre la vie chère dont vous pouvez consulter le site dédié ICI

  • Le capitalisme a fait son temps ! Le socialisme est la jeunesse du monde !

    Un déconfinement par étapes, une vaccination qui progresse et les beaux jours qui reviennent. Tout semble aller vers « un retour à la normale », si l’on écoute le gouvernement et les médias bourgeois. Mais les illusions ne peuvent plus nous tromper : le bilan de la crise sanitaire ne cesse de (...)
  • Fin de l’ENA et... fin de la bureaucratie ?

    Macron a annoncé la suppression de l’ENA (Ecole Nationale d’Administration) le 2 mai 2021. Ce faisant, il coche une croix dans les cases des promesses tenues, qui seront scrutées pour les Présidentielles de 2022 ; il répond à une revendication de Gilets jaunes et... conforte la dictature des (...)
  • Soirée d’hommage au camarade Maurice Cukierman le 3 juillet 2021

    La crise sanitaire nous a contraints à reporter plusieurs fois la soirée prévue en hommage à notre camarade Maurice CUKIERMAN, Secrétaire général du PCRF décédé en juillet 2020. Cette soirée aura lieu le SAMEDI 3 JUILLET 2021 à partir de 18h en région parisienne. À cette occasion, seront proposés un (...)
  • Elections régionales et départementales : la campagne du PCRF

    Les élections régionales et départementales vont se dérouler dans le contexte d’un rebond de crise du capitalisme avec toutes ses conséquences dramatiques, aggravées par une crise sanitaire gérée dans le sens des intérêts des profits des monopoles (grandes entreprises). Ces élections sont également (...)
  • Les généraux et l’armée : au service de quel État ?

    Le 21 avril 2021, date anniversaire de la tentative de putsch des généraux pendant la guerre d’Algérie et de la qualification du FN au second tour de la présidentielle, le site du journal d’extrême droite Valeurs actuelles a publié un texte (puis un deuxième), signé par 20 anciens généraux et cosigné (...)
  • Arnaques et capitalisme...

    Il nous arrive régulièrement d’évoquer le « pourrissement » du système capitaliste, visible notamment à travers les graves régressions subies par les travailleurs, la jeunesse et les retraités dans leurs conditions de travail et de vie, ainsi que dans le retrait des conquêtes sociales et démocratiques. (...)
  • Communiqué du PCRF, suite aux agressions commises le 1er mai à Paris

    Le PCRF condamne fermement l’agression violente dont ont été victimes des militantes et militants de la CGT, à la fin de la manifestation du 1er mai 2021 à Paris. Ces syndicalistes ont subi des caillassages, des insultes et des coups de la part d’individus organisés, qui dès le début de l’après-midi, (...)
  • Air-France-KLM : ce qui se cache derrière "l’aide" de l’État bourgeois...

    Alors que la pandémie de Covid-19 fait toujours rage en France, le gouvernement Castex poursuit inexorablement la ligne ultra-réactionnaire et anti-sociale, menée depuis 2017 sous l’égide d’Emmanuel Macron, le ’’Président des monopoles’’. Le plan d’aide de 4 milliards d’euros au groupe Air-France-KLM, (...)