Pas un aigle, Loiseau ?

Il est courant de parler des « poubelles de l’histoire ». Parmi elles, devrait figurer l’existence de l’extrême-droite. Or il est visible qu’ Emmanuel Macron, qui n’est pas raciste mais peut être en excellents termes avec le gouvernement raciste de Netanyahou, qui n’est pas fasciste mais est toujours à l’œuvre pour écraser les travailleurs, renforcer l’autoritarisme et donner à la bourgeoisie monopoliste le contrôle direct du pouvoir, qui incarne désormais une droite extrême sans laquelle, dans l’histoire, les fascistes n’auraient pas pu prendre le pouvoir pour le compte du grand capital, il est visible, donc, qu’ Emmanuel Macron se rapproche chaque jour un peu plus de ladite poubelle.

Un pas important a été franchi dans ce sens, le 23 avril 2019, avec les révélations sur le passé de la tête de liste LRM, Nathalie Loiseau, lorsqu’elle était étudiante à Sciences politiques. En quatrième année de Sciences po, ne pas se rendre compte qu’on s’est inscrit sur une liste d’extrême-droite, celle issue des "rats" du GUD (Groupe Union Défense, organisation fasciste, liée à Ordre nouveau et ayant fondé l’UED, Union des étudiants de droite, dont les membres se désignaient eux-mêmes comme des «  Rats maudits  »), et faire croire qu’on n’était en fait qu’une petite « souris gaulliste », c’est des coups à se faire retirer son diplôme 35 ans plus tard !

Un qui a frappé juste, c’est le candidat du PCF Ian Brossat, quand il déclare qu’avec des explications pareilles, elle pourrait être la "Richard Virenque" de la politique. Simplement, il oublie que lui, dans un passé récent, a tout de Gribouille, ce personnage qui se jetait à l’eau pour échapper à la pluie : avec son parti, n’appelait-il pas, en 2017, à voter Macron pour battre l’extrême-droite ?
Pourtant, avec tout ce qu’on sait aujourd’hui, et qu’il était facile de deviner à l’époque, on en déduit que pour battre l’extrême-droite Le Pen, il fallait élire l’extrême-droite Macron-Loiseau...

  • Covid19 : ne rien lâcher contre le Capital !

    Nous voici donc au centre de l’épidémie de Covid19, isolés par un confinement généralisé. L’Italie est ravagée par la pandémie. Un tiers de l’humanité, fin mars, est confinée. Du jamais vu ! Mais en même temps, rien ne serait plus faux que de réduire cette situation à l’apparition d’un nouveau virus (...)
  • "Etat d’urgence sanitaire" : de nouveaux coups contre les travailleurs !

    Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce l’adoption par le Sénat d’une loi (dite « d’état d’urgence sanitaire »), défendue ce samedi 21 mars 2020 devant l’Assemblée nationale par le 1er Ministre, visant à imposer de nouvelles (...)
  • Union sacrée avec le MEDEF et Macron, c’est NON !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France s’associe pleinement à la vive protestation exprimée ci-dessous par des organisations de la CGT, et relayées par le Front Syndical de Classe (FSC), contre la scandaleuse déclaration commune cosignée par la direction confédérale de la CGT, qui acte une (...)
  • Municipales : Déclaration du PCRF

    Le premier tour des Élections Municipales s’est déroulé ce dimanche 15 mars 2020 dans les circonstances exceptionnelles de la pandémie de coronavirus. Même si l’abstention a été influencée par les mesures de précaution prises, un certain nombre d’enseignements politiques peuvent être tirés de ce scrutin (...)
  • Recours au 49-3 : la dictature de classe à l’oeuvre...

    Communiqué du Parti Communiste Révolutionnaire de France Le samedi 29 février 2020, Édouard Philippe s’est présenté devant l’Assemblée nationale pour faire adopter son projet de loi sur les retraites via l’article 49-3 de la Constitution. Rappelons que cette procédure permet à un gouvernement de (...)
  • Une bataille historique !

    La bataille pour la défense du droit à la retraite connait une mobilisation sans précédent et sur des bases claires, tout au moins au niveau des travailleurs et travailleuses qui s’y sont engagés. Les cheminots et les agents de la RATP ont connu leur plus fort mouvement par sa longueur et son (...)
  • Soutien aux personnels de santé en lutte !

    Le mardi 14 janvier 2020, lors d’une conférence de presse, près de 1200 chefs de service et responsables des hôpitaux publics ont officiellement annoncé leur démission de leurs fonctions d’administration, de gestion et de représentation. Plusieurs, parmi eux, avaient les larmes aux yeux, comme la (...)