Pourquoi des campagnes "Accusons le capitalisme !"...

Parce que...
- La crise sanitaire révèle chaque jour à des millions de travailleurs que l’argent existe pour satisfaire les besoins immédiats.
- Au-delà de l’urgence et des victoires partielles possibles, de plus en plus de travailleurs considèrent le capitalisme comme l’obstacle historique au progrès social, à la démocratie, à la paix.
- Œuvrer à la mobilisation et à la construction du rapport de forces, exige de cibler le contenu de classe de la politique des monopoles et de leur commis en chef : Macron.
- Cette politique bourgeoise globale et brutalement antisociale ne peut être dénoncée et combattue que par une riposte des travailleurs, globale, sociale et politique.
- La mobilisation exige que le mouvement social ne soit pas cantonné à la dénonciation de telle ou telle contre-réforme mais s’oppose à l’ensemble de la politique de Macron, politique de ceux qui nous exploitent chaque jour dans les entreprises.
- La crise révèle chaque jour l’incapacité du capitalisme à répondre aux défis sociaux, démocratiques, écologiques de l’humanité.
==> Il faut intégrer la dimension politique, démocratique du combat aux luttes revendicatives ! La construction du rapport de forces implique le lien indissoluble entre les luttes immédiates et les perspectives stratégiques révolutionnaires.

C’est ce lien que le PCRF souhaite réaliser à travers ses campagnes
- contre la vie chère, avec une pétition à signer en ligne et un site dédié,
- pour l’emploi avec une pétition à signer en ligne et un site dédié,
- pour les droits des femmes,
- pour les libertés démocratiques et contre violences policières,
- pour la santé,
- pour l’environnement,
- pour la paix...